14/09/2024 – Journée Découverte de l’Astronomie

Le samedi 14/09/2024 Latitude5050 organise une Journée Découverte de l’Astronomie.

Differentes activités seront proposées, comme des ateliers pour enfants, observations astronomiques et conférences.

Nous aurons un conférencier d’exception, Vladimir Pletser, physicien et ingénieur belge ayant travaillé pour la NASA et pour l’ESA. et aujourd’hui  Directeur des Operations d’Entrainement spatial à Blue Abyss.

Comètes de 2024 (partie 3)

Dire que le ciel fut dégagé cette année ? Au la date de l’écriture de cet article, nous comptabilisons exactement 10 nuits d’observations possibles depuis le début de l’année.

Donc, autant en profiter pour observer les comètes… Et les prévisions continuent à être intéressantes.

Une vue globale :

Table issue de la section comètes de https://www.alpo-astronomy.org/

Comme vous le voyez, nous arrivons dans le maximum de deux comètes : C/2023 A3 et 13P/Olbers

Les prédictions (cela ne reste des estimations à ce stade) pourrait varier de plusieurs magnitudes, il est donc toujours intéressants de les observer. Une comète, aussi apparemment stable qu’elle le semble, peut toujours subir une désintégration soudaine avec une multiplication gigantesque de sa luminosité.

En fait, c’est le retour des deux comètes de type Halley et “anti-queues”. 12P/Pons-Brooks en avait une, 13P/Olbers en aura probablement une anti-queue mais plus faible, on verra lors de sa traversée du plan orbital le 17 juin prochain.

Pons-Brooks reste la comète la plus brillante dans le ciel, mais elle ne sera visible que que pour les observateurs du sud (même à l’extrême de l’Espagne, elle restera invisible). Après juin, elle cèdera la place 13P/Olbers, qui atteindra la magnitude 6 et qui sera bien visible au latitudes nord.

Mais pour le moment, c’est C/2023 A3 (Tsuchinshan-ATLAS) qui attire l’attention. Cette comète pourrait devenir un objet brillant en octobre, mais est déjà facilement accessible actuellement.

Attention : la courbe de luminosité a subi une variation importante au cours du mois de Mars, Cela ne veut pas forcément dire qu’une désintégration est en cours, mais c’est à surveiller.

Il faudra attendre et voir… Tsuchinshan-ATLAS sera visible pour les observateurs des deux hémisphères en juin et “devrait” s’éclaircir de la magnitude 10 à la magnitude 9 dans le ciel du soir.

Plusieurs comètes devraient devenir accessibles aux petits instruments (soit entre mag 10 et 12 théoriques) :

  • 479P/Elenin
  • C/2023 V4 (Camarasa-Duszanowicz)
  • C/2021 S3 (PANSTARRS)

C/2023 A3 (Tsuchinshan-ATLAS)

La comète C/2023 A3 (Tsuchinshan-ATLAS) se trouve actuellement dans la constellation de la Vierge, à une distance de 271 542 609 kilomètres de la Terre.

RA : 11h 59m 03s, DEC : +02° 41’ 02” (coordonnées topocentriques calculées pour Bruxelles BRU (BE)).

La magnitude estimée actuelle est de 10,88 (JPL) tandis que la dernière magnitude observée est de 11,2 (COBS).

L’altitude maximum sera de 41° et mieux vaut attendre vers 21h30 pour tenter une capture ou vision.

DateRight AscensionDeclinationMagnitudeConstellation
2024 May 2712h 14m 57s+02° 13’ 44”11.01Virgo
2024 May 2812h 12m 38s+02° 18’ 11”10.99Virgo
2024 May 2912h 10m 23s+02° 22’ 27”10.97Virgo
2024 May 3012h 08m 09s+02° 26’ 27”10.96Virgo
2024 May 3112h 05m 58s+02° 30’ 15”10.94Virgo
2024 Jun 0112h 03m 50s+02° 33’ 48”10.92Virgo
2024 Jun 0212h 01m 42s+02° 37’ 08”10.91Virgo
2024 Jun 0311h 59m 39s+02° 40’ 14”10.89Virgo
2024 Jun 0411h 57m 37s+02° 43’ 06”10.87Virgo
2024 Jun 0511h 55m 37s+02° 45’ 46”10.85Virgo
2024 Jun 0611h 53m 40s+02° 48’ 11”10.84Virgo
2024 Jun 0711h 51m 47s+02° 50’ 25”10.82Virgo
2024 Jun 0811h 49m 54s+02° 52’ 23”10.80Virgo
2024 Jun 0911h 48m 06s+02° 54’ 10”10.78Virgo

Capture dans notre ciel…

Hier, la nuit du 2 au 3juin : ciel clair pendant 6h, il fallait en profiter…

Une première capture (vue immédiate via Evscope Equinox 2) de la comète :

Je publierai des images (après traitement plus poussé) au fur et à mesure de on évolution…

Comètes de 2024 (partie 2)

C/2017 K2 (PanSTARRS)

C/2017 K2 (PANSTARRS) est une comète à trajectoire hyperbolique et à longue période. Comme son nom l’indique, redécouverte en 2017 par le système Pan-STARRS2,3,1 qui la catégorisée.

Des observations récentes via Hubble ont permis de détecter la présence d’un halo d’un diamètre d’environ 100 000 km autour du noyau de l’objet, alors que le noyau cométaire ne doit pas dépasser 9 km.

Cette comète a pour source le nuage de Oort et il a été établi que son activité cométaire avait commencé au environ de 23,7 UA du Soleil, soit entre l’orbite d’Uranus et celle de Neptune.

Continuer la lecture de « Comètes de 2024 (partie 2) »

Comètes de 2024 (partie 1)

Chaque année nous apporte ses passage de comètes dans notre ciel.
Actuellement, les conditions météo n’ont guère été favorables à l’observation. Mais dans les derniers jours, on a eu quelques opportunités (uniquement au télescope, pour le moment) .

L’occasion d’en revoir quelques-unes , pour ceux que cela intéresse.

144P/Kushida

La comète Kushida, officiellement 144P/Kushida, est une comète périodique du système solaire, découverte le 8 janvier 1994 par Yoshio Kushida. On en sait relativement peu de choses, à par son orbite, dont le périhélie (moment le plus proche de la Terre est calculé pour le 25 janvier 2024).

Continuer la lecture de « Comètes de 2024 (partie 1) »

Calendriers, temps et astronomie

26/01/2024 Jean

Notre calendrier semble une évidence tant il nous paraît logique et facile d’utilisation.
Il est pourtant le résultat de multiples ajustements historiques qui, d’approximations en approximations, ont permis d’atteindre une précision raisonnable mais non parfaite.
Au cours de l’exposé, nous allons aller à la découverte des anciennes civilisations qui ont tenté de trouver une réponse adaptée à la question de la mesure et de l’enregistrement du temps.
Nous examinerons les divers temps en astronomie (jour solaire vrai, jour solaire moyen, temps sidéral, révolution tropique, synodique, sidérale)
Nous constaterons qu’il y a eu de nombreuses tentatives basées sur l’observation et le suivi du mouvement des astres mais que des calendriers qualifiés de vagues ont proposé une solution non liée au soleil et à la lune.
Nous prendrons connaissance du système des jours juliens, utilisé en astronomie, qui permet de calculer facilement l’intervalle en jours entre deux dates ; ce que ne permet pas notre calendrier.
Nous ferons également connaissance avec l’épacte, déterminé par le calendrier, qui permet de déterminer la phase de la lune sans calcul complexe.
Devant le besoin croissant de précision, nécessité par notre civilisation technologique, nous verrons finalement que l’homme moderne abandonne l’observation du mouvement des astres pour un temps fabriqué par la machine. Ce temps atomique permet même d’enregistrer des anomalies temporelles dans les signaux des pulsars, astres toutefois réputés pour leur grande précision temporelle.

Le Soleil dans nos vies : bienfaits éternels et menaces nouvelles

15/12/2023 Frédéric Clette
Frédéric Clette @ Observatoire royal de Belgique

Frédéric Clette est physicien solaire à l’Observatoire Royal de Belgique.

Il vient d’écrire (2022 )”Le Soleil et nous” véritable bible sur le Soleil. Plus d’information sur le site de l’observatoire Royal de Belgique en cliquant sur ce lien.

Depuis la nuit des temps, l’humanité a perçu l’influence essentielle du Soleil sur notre vie sur Terre. Cependant, au cours des dernières décennies, avec la généralisation des technologies et de l’électricité dans toutes nos activités, nos destinées sont devenues de plus en plus étroitement exposées et vulnérables aux sursauts de l’activité solaire. Ainsi, plus que jamais auparavant, le Soleil s’immisce aujourd’hui dans tous les aspects de notre quotidien.

Cette conférence sera l’occasion de passer d’abord en revue les phénomènes impressionnants de l’activité solaire et les variations parfois brutales des flux de rayonnement et de particules qu’ils provoquent. Toute cette activité de nature magnétique trouve sa source à l’intérieur du Soleil et est marquée par un cycle de 11 ans, qui se révèle fort variable au fil des siècles. Nous verrons qu’il résulte d’un véritable processus de recyclage magnétique. Grâce à cette nouvelle compréhension, nous aurons peut être bientôt de la capacité de prévoir l’évolution des cycles à venir, l’une des grandes quêtes de la physique solaire.

Comme le Soleil et ses variations nous concernent plus que jamais ici sur Terre, ce sera ensuite l’occasion de considérer les multiples rôles du Soleil pour construire un futur viable pour l’humanité. Il sera donc question non seulement de nos nouvelles technologies hautement vulnérables, mais aussi d’énergies renouvelables, en fait quasi toutes d’origine solaire, et aussi du climat, un sujet on ne peut plus “chaud” aujourd’hui.

Pour nous, l’avenir passera inévitablement par le Soleil !

Continuer la lecture de « Le Soleil dans nos vies : bienfaits éternels et menaces nouvelles »

L’endroit le plus convoité en dehors de la Terre

25/08/2023 Raoul

Il existe quelque part en dehors  de notre Planète, un endroit aussi convoité par les grandes puissances que par les scientifiques, mais pour des raisons très différentes et ceci pourrait constituer plusieurs sources de conflits.

Pour inciter des agences , des sociétés, des privés à se rendre sur un autre corps céleste, il faut trouver la place la plus séduisante.
Notre Lune en a une : son pôle sud ! Pourquoi? Par qui? Comment? Quand ?

Quelques réponses…. c’est le sujet de cette conférence.

Continuer la lecture de « L’endroit le plus convoité en dehors de la Terre »

Ilan Ramon, premier astronaute israélien

16/06/2023 José

José nous évoquera son périple dans le désert du Néguev et retracera la destinée du premier astronaute israélien, Ilan Ramon (1954-2003), qui périt avec 6 autres astronautes le 1er février 2003 dans l’accident de la navette spatiale Columbia, au retour de la mission STS-107 de 16 jours dans l’espace.

Revue des télescopes EAA / Visuel Assisté

05/05/2023 Thierry

Les premiers télescopes “2.0” sont désormais disponibles sur le marché, de nouveaux modèles et solutions basées sur le concept de E.A.A (Electronic Assisted Astronomy) vont apparaître dans un avenir proche.

Mais que peut-on en espérer ? Quelles sont les avantages, limites, capacités ?

Thiery partagera son expérience de terrain avec plusieurs modèles utilisant ces solutions.